Tenue de la scie

Tenue de la scie

Tenue de la scie

La tenue de la scie : la position usuelle est la position assise, sur un tabouret, ou une chaise plutôt haute, dont l’assise est ferme, les fesses sur le bord de la chaise, les jambes collées,  les genoux joints ,les pieds joints.
La poignée est posée entre les cuisses et tenue fermement serrée. Elle ne doit ni bouger ni choir . La scie est alors verticale devant vous, elle est plus haute que votre tête,et doit pouvoir rester seule dans cette position . Si la poignée glisse, c’est qu’ en général elle est trop petite et glissante. Je colle du scratch sur la poignée et je gagne en tenue . Je peux même entourer la poignée d’un linge pour la rendre plus confortable.Là, je déplore que la plupart des fabricants fassent des poignées petites et vernies: on perd en maintien et en confort. Serrer les cuisses demande au début un effort mais devient vite réflexe .
Cette position est recommandée par Jacques Keller qui en 1936 s’est vivement intéressé a la scie au point de déposer un brevet, dont j’ai un exemplaire, et une méthode, dont les photographies d’époque font sourire..
Il existe aussi la position debout, la poignée serrée entre les cuisses. Son argument essentiel est, a mon avis une position plus spectaculaire devant un public,  que la position assise.
Et puis certains fabriquent  un socle fixé au sol, dans lequel la poignée vient se fixer et tenir verticalement . Un de mes clients souffre d’une prothèse des genoux, et a fabriqué ainsi  un socle de maintien. On voit sur internet  ces inventions personnelles qui prouvent que chacun sait s’adapter. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *