Fabrication

 Fabrication d’une scie musicale : un long  processus…

La fabrication d’une scie musicale…..  On me demande parfois : et si j’achète une scie égoïne chez Bricorama, puis-je jouer?  Réponse : non .La scie est trop courte . Vous ferez quelques notes grinçantes, aigües, avec un son métallique, sans valeur d’apprentissage.Et vous risquez d’abimer l’archet emprunté à votre voisin violoniste en frottement sur un acier non ébarbé. Certes le bûcheron qui un jour a frappé sa scie égoïne avec un marteau et en a sorti  des notes,  puis qui a eu l’idée de la faire vibrer avec un archet a obtenu des notes: mais il fallait comprendre et perfectionner .
La fabrication d’une scie musicale : disposer de l’acier qui convient : c’est un acier allié  sorti de laminoir, puis découpé, puis perforé en sa base pour y fixer une crosse ou poignée. C’est tout un processus dans lequel intervient : la composition chimique de l’acier, ses traitements durant le laminage, son épaisseur, les dimensions choisies de la scies, la découpe et la perforation,  la fixation d’une poignée. La découpe de la tôle est de la compétence d’un artisan disposant d’un massicot ou mieux d’un plan de travail au laser : il fera la découpe et les perforations au laser, dans un acier qui résiste aux mèches les plus dures.  Et à ma connaissance il n’y a pas d’étude sur la » sonorité » des tôles d’acier, on n’a donc pas de repère (j’ai interrogé le Cetim, organisme technique). On ne peut que faire des essais  comparatifs sur différents aciers pour trouver celui qui sonne. C’est une opération longue et chère car il faut acheter des tôles, les faire découper, les essayer avec l’archet. Et si vous trouvez une référence qui sonne bien, il faut ensuite en commander quelques kilos, en espérant une livraison conforme.

Forme de la découpe:  le brevet Keller de 1936 a suggéré de couper le triangle suivant le sens de laminage, selon un dessin isocèle, baptisant l’instrument : lame sonore afin de le distinguer de la scie forme égoïne. La découpe dans le sens du laminage : tous les fabricants de scies musicales le pratiquent. C’est acquis, mais la découpe isocèle (ou pyramidale) est discutée. J’ai fait des essais de découpe dans la forme isocèle donc » lame sonore », et des essais dans la forme » égoïne »,  ou triangle rectangle : je n’ai pas perçu de différence de sonorité. J’en suis donc resté à la forme égoïne,  proche de l’image de « scie »traditionnelle du bucheron.
La poignée: la plupart des scies sont équipées d’une poignée imitant la scie égoïne : c’est bien pour le folklore mais cette forme vient mal se loger et tenir entre les cuisses: je fais une forme large,massive ,non glissante car non vernie et elle participe à la bonne tenue de la scie entre les cuisses.
 
DSCF1516
après perforation ,et vue du sens de découpe selon le sens du laminage ( brevet Keller). Fabrication scie musicale.
La poignée ou crosse. Chaque fabriquant a sa ou ses formes , en général les gens du spectacle demande une vraie poignée, préhensible, comme une égoïne . La poignée peut aussi servir de support au repos vertical. J. Le brevet Keller dit que la poignée doit être exactement et très précisément ajustée.Cela veut dire que ayant fabriqué une poignée en bois et étant fier de votre travail vous devez a un moment pratiquer un trait de scie afin d’introduire la lame de métal . Si votre lame a une épaisseur de 0.9 mm ce qui est usuel votre trait de scie doit être de 0.9 mm précisément . Or on ne trouve pas de scie de 0.9 ou 1 mm de coupe: peut être une scie a métaux ?
Autres accessoires
DSCF1510
housse et archet: fabrication scie musicale
DSCF1508
colophane et manette de flexion

 

6 réflexions au sujet de « Fabrication »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *